Tout savoir pour créer son entreprise à Dubaï

Créer une entreprise à Dubaï est tout à fait possible pour une société française. Voici les informations à connaître sur la création d’une société dans la plus grande ville des Émirats Arabes Unis.

Créer une société à Dubaï

En s’implantant au sein d’une zone franche, une entreprise française bénéficie de plusieurs avantages. Il faut souligner, contrairement aux idées reçues, que le propriétaire français détient l’intégralité de son capital si elle est installée dans une zone franche.

Cela est un réel avantage puisque les firmes des autres pays n’ont le droit de détenir qu’un maximum de 49% de leur capital. Le reste est la propriété des ressortissants des EAU.

Les autres atouts liés à la création d’une entreprise à Dubaï sont l’absence d’impôt sur les sociétés (durant 15 ans), de barrières commerciales et de restriction sur le recrutement d’expatriés. Il y a également la simplification des procédures concernant l’importation et d’exportation.

De plus, la proximité avec les prospects potentiels du Moyen-Orient est un sacré avantage. Cadre exceptionnel, climat agréable, croissance économique faste, infrastructure moderne, toutes les conditions sont remplies pour développer une activité florissante.

D’ailleurs, bon nombre d’entreprises françaises s’y implantent chaque année. Parmi les secteurs porteurs dans ce pays, on distingue les produits de luxe, le bien-être, le secteur pharmaceutique et alimentaire. Il y a aussi les TIC, le tourisme, la finance, le nautisme et la santé.

Types d’entreprises possibles à Dubaï

Il en existe 2 types. Le premier est une société offshore dont les activités se déroulent à l’extérieur du pays. Ce genre d’entreprise bénéficie des avantages de la « freezone ».

L’ensemble des actions de la société se trouve à l’étranger et l’entreprise n’est pas soumise à des taxes.

Une société offshore n’a pas forcément de bureau physique ou de salariés. Bon à savoir : elle ne permet pas d’obtenir un visa de travail ou de résidence.

Le second type est une société Onshore. Cette dernière se décline en deux catégories : Free-zone et Non free-zone.

Pour exercer dans le pays, il est indispensable d’avoir une licence : commerciale, trading, service, consulting ou une licence industrielle. Dans tous les cas, l’échange informatique d’informations fiscales entre Dubai et la France est à surveiller de près.

Première étape : Ouvrir une boite postale?

Une fois à Dubai ou au sein des Emirats Arabes Unis, il est tout à fait possible d’opter pour une simple boîte postale à Paris.

En effet, partir soi-même, ou faire partir des employés est toujours une action engageante, en ce sens, une boite postale à Paris dont vous pouvez en savoir plus ici est une réelle option. En plus d’être simple à mettre en place, elle dispose des avantages suivants :

  • une confidentialité de tous les instants, un  réel plus pour faire des affaires en toute sérénité
  • Rassurer ses clients européens et hexagonaux en ayant une adresse officielle en France
  • la possibilité pour plusieurs personnes de recevoir son courrier professionnel
  • la possibilité de voir son courrier réexpédié vers l’adresse de son choix (autre bureau à travers le monde, adresse temporaire, etc…)
  • Idéal pour ne pas perdre son courrier et surtout pour le regrouper physiquement en un seul endroit

Laisser un commentaire