Destination offshore : comment choisir la juridiction la plus adaptée?

En premier lieu, il est important de souligner qu’une société offshore est une société dite non-résidente. Plus précisément, il s’agit d’une entité domiciliée dans un pays autre que celui du directeur de celle-ci. Afin d’être qualifiée de offshore, l’entreprise ne doit pas réaliser un chiffre d’affaires au sein du pays hôte. Autrement dit, une entreprise basée à Hong-kong ne peut avoir de clients au sein de cette même péninsule.

Paramètre-clé : la résidence fiscale du directeur

En premier lieu, il faut bien prendre en considération la résidence dite fiscale du gérant de l’entreprise. En effet, selon l’objectif de ce dernier, certaines juridictions peuvent présenter un intérêt limité.

À titre d’exemple, si le dirigeant est basé en France, le fait d’installer une structure offshore aux Seychelles ne présentera que des inconvénients puisque les banques hexagonales n’accepteront pas d’envoyer ou de recevoir des fonds depuis cette juridiction.

Plus clairement,  comme souligné par de nombreux experts, il est recommandé de choisir un pays en fonction de votre activité, et, du droit européen.

Adéquation pays-activité

Afin de mieux comprendre l’intérêt de créer sa société offshore au sein de telle ou telle juridiction, voici quelques exemples:

  • Si vous avez un entreprise d’import-export, ou officiant dans le domaine pétrolier, le Panama peut être une excellente option.
  • Si votre activité est liée aux jeux en ligne, ou à un fonds d’investissement, les BVI peuvent être le lieu idéal pour votre entité
  • Si vous souhaitez faire le lien entre l’Asie et l’Europe, créer une société à Hong-kong est un réel plus, tout comme Singapour, mais dans une moindre mesure.
  • Si vous officiez dans le domaine du e-commerce, Gibraltar est une juridiction intéressante, tout comme le consulting (au même titre que Hong-kong).
  • Si vous souhaitez investir dans l’immobilier en Amérique du Nord, le Delaware est une option plus que pertinente.

En somme, il ne faut pas s’installer dans un pays donné sur un coup de tête, ou en pensant qu’une destination est à la mode. il faut avant tout comprendre ses intérêts fiscaux, et, il faut surtout en faire part à des cabinets d’experts en offshore.

Laisser un commentaire